3 types d’aliments à consommer avec modération pour prévenir l’apparition des caries dentaires

La majorité d’entre nous sait comment se forment les caries dentaires : c’est lorsque les bactéries qui prolifèrent à la surface des dents se nourrissent des résidus alimentaires sucrés. Elles produisent alors des acides qui attaquent l’émail des dents et forment des petits trous à leur surface : ce sont les caries.

 

On comprend donc qu’il est important de limiter notre consommation de sucre dans l’alimentation pour prévenir la formation des caries. Mais, faut-il simplement limiter la consommation des aliments qui ont un goût sucré ? C’est ce que nous verrons dans l’article qui suit.

 

Le sucre libre : Le premier responsable de la carie dentaire

Les aliments qui contiennent des sucres ajoutés sont les premiers à surveiller lorsqu’il est question de la prévention des caries. Les sources de sucre ajouté sont : le sucre blanc, la cassonade, le miel, le sirop d’érable, la mélasse, les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits, le sirop de canne, de maïs, d’agave, de riz brun, le glucose, le fructose, le dextrose, etc.

 

Ces ingrédients représentent des sources de sucre. Ces sucres sont ajoutés dans les aliments (comme la cassonade dans une pâtisserie) ou présents naturellement dans certains (comme dans le miel ou dans les jus de fruits). On dit qu’ils sont libres, puisque leur ingestion par l’organisme n’est pas ralentie par la présence de nutriments importants, comme les fibres. Au contraire, lorsqu’on mange un fruit, on mange une certaine quantité de sucre, mais la présence de fibres alimentaires rend l’absorption par l’organisme moins rapide.

 

Les sucres libres sont directement associés à la formation des caries dentaires, puisque les bactéries s’en nourrissent dès qu’on les ingère et que les résidus sucrés se déposent sur les surfaces des dents et de la bouche.

 

L’amidon : un ennemi insoupçonné

Les produits transformés comme les croustilles, les craquelins, les produits de boulangerie ou les pâtes alimentaires, même s’ils n’ont pas un goût sucré à proprement dit, contiennent tous une forme de sucre : l’amidon. Il s’agit d’un type de sucre lent, que les bactéries de la bouche apprécient particulièrement pour se nourrir. En se mélangeant à la salive, les résidus alimentaires contenant de l’amidon ont tendance à coller à la surface des dents, et plus particulièrement dans les puits et sillons des molaires et des prémolaires, soit au niveau des surfaces de mastication.

 

On a tendance à grignoter ce type d’aliments, mais c’est une habitude qu’il faut à tout prix éviter, puisque cela expose les dents à un risque accru de formation de caries dentaires.

 

Les aliments acides : Ils contribuent à rendre les dents plus vulnérables 

Au-delà des aliments qui contiennent des sucres ajoutés ou de l’amidon, on ne pouvait pas aborder le lien entre l’alimentation et la formation des caries sans parler des aliments et boissons acides.

 

Les boissons gazeuses, le café, les boissons alcoolisées, les agrumes (citron, lime, orange, pamplemousse, etc.) et les aliments à base de tomates (jus, sauce, etc.), pour ne nommer que ces exemples, ont tous un fort niveau d’acidité. En ce sens, les acides qu’ils contiennent attaquent directement l’émail des dents, augmentant ainsi les risques de formation des caries. En effet, l’exposition répétée à l’acidité peut entrainer l’érosion de l’émail, c’est-à-dire une perte de l’épaisseur et de la qualité de l’émail. Un émail moins fort est donc plus vulnérable aux agressions des bactéries qui sont à l’origine des caries. Bien entendu, lorsque les dents sont exposées de façon répétée, les risques pour les dents et leur émail sont décuplés. Il faut donc éviter de siroter des boissons acides tout au long de la journée et s’assurer de bien se rincer la bouche avec un grand verre d’eau après leur consommation.

 

Vous avez compris que les catégories d’aliments présentés dans cet article sont ceux que votre dentiste vous encourage à éviter, ou du moins à surveiller votre consommation pour limiter la fréquence à laquelle vous choisissez de les intégrer à votre alimentation !